Argent

Comment transférer son PERP vers un autre produit d'épargne ?

Tout d’abord, notons que le PERP peut être transféré, mais uniquement dans un autre plan. Ce transfert n’est recommandé que lorsque le rendement est réellement bas, ou si l’assureur est trop gourmand en frais. De plus, il faut savoir que le transfert fait appel au paiement d’une taxation supplémentaire, ce qui va encore se perpétrer sur son rendement. Comment transférer son PERP et à quel moment : suivez le guide.

Rédiger une lettre de demande de transfert

Ce que vous allez faire en premier : adresser une lettre de demande de transfert à votre assureur, dans laquelle vous préciserez l’organisme qui va héberger votre plan. L’assureur vous communiquera ensuite la valeur de transfert dans un délai maximal de trois mois. L’opération proprement dite se fera quant à elle sous un délai d’un mois et ce, si l’assureur ne reçoit pas d’avis de renonciation au transfert de votre part sous un délai d’un mois.

En clair, transférer le PERP peut prendre relativement du temps : il vaut mieux évaluer à l’avance les conséquences sur votre épargne avant de valider l’opération. Attention aux risques de moins-value également : faites-vous conseiller par un expert financier et traquez les pièges. Rendez-vous sur defiscalisezmoi.com.

Ce qu’il faut retenir avant de transférer le plan

Comme nous l’avons indiqué ci-dessus, l’assureur calculera la valeur de transfert : celle -ci réunira plusieurs variables, à savoir le support du PERP c’est-à-dire selon qu’il s’agisse d’un contrat monosupport ou multisupport. Les droits acquis et les frais annuels de gestion sont aussi les éléments utilisés dans le calcul de cette valeur.

Autre paramètre que vous devez connaître : les frais de transfert appliqués. Sachez cependant que l’assureur n’en prélèvera aucun si votre contrat est vieux de dix ans.

À quel moment transférer le PERP ?

Comme nous venons de le mentionner, il est préférable d’attendre que le plan ait été détenu pendant plus de dix ans, ceci du point de vue allègement par rapport aux frais ponctionnés. En raison du temps que prend l’opération, le transfert est ainsi déconseillé si le plan vient d’avoir été ouvert.

Pour éviter les désagréments qui peuvent en découler, toujours se renseigner sur le rendement du plan, sachant qu’un PERP en fonds en euros est moins rémunéré que celui en unités de comptes, quelle que soit la nouvelle compagnie qui se chargera de la gestion de votre future épargne. Notons également que les rendements diffèrent selon le type de contrat souscrit : contrat en points de rentes, contrat de rente viagère différée, contrat de constitution d’un capital converti en rente.

Ce que vous devez faire avant l’ouverture de votre PERP, c’est donc obtenir toutes les informations sur les avantages et les inconvénients de ces produits par rapport à vos attentes et à votre horizon de placement. Si vous venez d’ouvrir le PERP, vous disposez encore d’un délai d’un mois pour vous rétracter et ce, sans qu’aucun frais ne vous soit prélevé. Ce n’est qu’après que ce délai soit dépassé que votre plan sera verrouillé et ce, jusqu’à votre âge légal de départ à la retraite.

Possibilités de moduler le PERP

Vous pouvez changer de mode gestion au cours de la fructification de votre PERP, par exemple demander à ce que les risques soient diminués par rapport à votre âge avancé. Vous gagnez moins en rendement mais plus en sécurité afin de préparer efficacement votre retraite. Dans ce cas, si vous avez opté pour un contrat multisupport c’est-à-dire en unités de comptes, votre assureur y injectera plus de fonds en euros afin de minimiser les risques de perte en capital.

En conclusion, plusieurs solutions peuvent être étudiées avant de décider du transfert du plan. Demandez toujours l’avis d’un spécialiste en gestion de patrimoine.

Astuces argent

  1. 16 Fév. 2018Travailler de chez soi dans la finance, est-ce possible ?547